Claude Viallat
Compl. Titre  les années 80, [exposition, Paris], Galerie Daniel Templon, 4 juin - 23 juillet 2016
Auteurs   Pacquement, Alfred (Interview)
Disderot, Victoire (Editeur Intel.)
Chevalin, Théa (Illustrateur)
Viallat, Claude (Auteur)
Galerie Daniel Templon (Auteur)
Editeur   Galerie Daniel Templon
Lieu Edition   Paris
Année Edition   [2016]
Collation   1 vol. (64 p.)
Format   30 cm
indice Dewey   759.4
ISBN   978-2-917515-25-9
Langue Edition   français
Langue Origine   français
Sujets   Viallat, Claude ( 1936-....)
Catégories   Arts et Loisirs
Nombre de réservation(s) actuelle(s) : 0
Réservation
SiteNuméroCoteSectionEtat
Mediatheque 1130650035776 759 VIAAdulte / Documentaires adultesDisponible
Résumé : Edité à l'occasion de l'expsiitoon actuelmement en cours à la galerie Daniel Templon, ce beau livre revient sur une grande période de création du célèbre artiste Claude Viallat, aetiste phare du mouvement Supports/Surfaces. Il contient unn entretien exceptionnel de l'artiste avec Alfred Pacquement, ancien directeur du Centre Pompidou, qui a exposé Viallat, et ami de longue date de l'artiste. Les années 1980 marquent le temps de la reconnaissance pour Claude Viallat : après les années fondatrices de Supports/Surfaces, l'artiste s'émancipe et développe une œuvre picturale originale qui sera exposée dès 1982 au Centre Pompidou et en 1988 au Pavillon français de la Biennale de Venise. Tout en restant fidèle au programme qu'il avait mis en place dès 1970 - s'affranchir des contraintes de composition et de représentation, désacraliser la toile libérée de son châssis - l'artiste développe une œuvre plus nourrie, expérimentant davantage avec la couleur et les textures. Admirateur de la peinture vénitienne, de Matisse et de Pollock, il applique des couleurs épaissies sur des oriflammes, des rideaux, des fragments de tente ou de parasols. 'J'ai quitté Supports/Surfaces et je suis plutôt dans la Peinture/Peinture' affirme l'artiste, qui, après les expérimentations et la fluidité des années 1970, se dit 'déculpabilisé' dans son rapport au support. 'On a salué à juste titre la continuité de l'approche de Viallat, sa fidélité aux principes établis dès le départ. Mais doit être également soulignée sa détermination à transgresser les règles qu'il s'est imposé, d'aller souvent à la limite dans les confrontations colorées, dans les associations de tissus', insiste Alfred Pacquement dans le catalogue de l'exposition. A partir de la forme abstraite, toujours identique, qu'il répète depuis cinquante ans, dans une démarche continue où le support est déterminant, 'chaque peinture est pourtant singulière'. Le travail de Claude Viallat est aujourd'hui incontournable et son approche revêt une actualité toute particulière au vu du développement de la jeune scène américaine qui retravaille son héritage (pauvreté du matériau, répétition, exploitation de l'erreur, réflexion sur la surface) mais aussi de la revalorisation du vernaculaire et des pratiques artisanales dans la création contemporaine internationale. Son œuvre est présente dans de nombreuses collections publiques dont celles du Musée National d'Art Moderne de la Ville de Paris, du Mnam - Centre Pompidou, du Moma (New York). Le Musée Fabre à Montpellier lui a consacré une grande rétrospective à l'été 2014.